Localisez votre position géographique
itinéraire
Voir les résultats de votre recherche

Adresses tout afficher

11e Arrondissement Paris 75011

Sélectionnez un partenaire tout afficher

Lieux

Mairie du 11e Arrondissement

Place Léon Blum
75011 Paris

Plus d'infos

Mairie De Paris (11ème Arrondissement)

12 Place Léon Blum
75011 Paris

Plus d'infos

Club Roquette

19 Rue Merlin
75011 Paris

Plus d'infos

Cabinet Médical

17 Rue Alphonse Baudin
75011 Paris

Plus d'infos
Plus d'infos

VILLE DE PARIS

38 Rue Basfroi
75011 Paris

Plus d'infos

Cabinet Médical

8 Cité Voltaire
75011 Paris

Plus d'infos
Plus d'infos

VILLE DE PARIS

55 Boulevard Voltaire
75011 Paris

Plus d'infos

Mairie De Paris (Direction des Affaires Scolaires)

111 Avenue Parmentier
75011 Paris

Plus d'infos
Plus d'infos

Mairie de Paris (11e arrondissement)

9 Place Léon Blum
75011 Paris

Plus d'infos

Cabinet Médical

4 Rue Keller
75011 Paris

Plus d'infos

VILLE DE PARIS

42 Rue Oberkampf
75011 Paris

Plus d'infos

Rechercher un hôtel à l'arrivée :

Nos recommandations

Mairie du 11e Arrondissement

Mairie

Vue extérieure

Place Léon Blum
75011 Paris

    Mairie du 11e arrondissement
    Infos Pratiques :
    Accès Métro : Voltaire (9) - Bus : 46, 56, 61, 69
    Téléphone(s) 01 53 27 11 11
    Description :
    Un peu d’histoire… Suite à l’extension de Paris en 1860, par annexion des communes limitrophes, le préfet Georges-Eugène Haussmann ordonne dans l’urgence la construction de la Mairie du 11e arrondissement. Retenant la leçon des évènements de 1848, cette mairie doit être une « mairie isolée » des constructions voisines, occupant un îlot urbain à elle seule. Le terrain provient de divers immeubles expropriés pour le percement du boulevard Voltaire. Elle donne sur un espace large (aujourd’hui la place Léon Blum), bien en vue, située au carrefour du boulevard Voltaire et de la rue Parmentier, et limitée à l’arrière par la rue Sedaine. Haussmann en confie la conception et la réalisation à l’architecte Etienne-François Gancel, selon un programme qu’il définit personnellement. Il exige de lui l’édification d’une mairie d’arrondissement modèle. Les travaux débutent en 1862 et s’achèvent en 1865. Cette mairie exprime une certaine harmonie, une plénitude atteinte, libérée de la rude concurrence des édifices prestigieux du centre de Paris. C’est dans un arrondissement où elle fait figure de monument que la première des mairies de l’âge classique de l’architecture administrative parisienne a pu naître. De style néoclassique, tous les éléments caractéristiques du décor officiel sont présents. Sa façade se suffit à elle-même dans son classicisme, où le beffroi est traité, véritablement, comme un signe de l’institution municipale. L’architecture : L’édifice s’élève à l’alignement avec l’espace public, sur six niveaux, dont un niveau en sous-sol, un niveau entresolé et un niveau de comble. Son plan trapézoïdal intègre une vaste cour intérieure, également, de forme trapézoïdale. La partie bâtie occupe environ 1m² au sol et la surface de la cour avoisine 700m². L'architecture intérieure et les décors. Au rez-de-chaussée, on retrouve : un passage cocher flanqué de deux vestibules à partir desquels partent les galeries qui contournent la cour et desservent les services ; le poste de police comprenant deux violons; le bureau de la voie publique ; le passage cocher débouchant sur le boulevard Voltaire ; le bureau des eaux et égouts ; le secrétariat et le cabinet du juge de paix ; le prétoire de la justice de paix ; un passage vers la rue Sedaine ; le greffe et le greffier ; la salle d’attente du bureau de bienfaisance ; la salle de commissions ; le secrétaire trésorier ; des commodités ; le service des indigents ; le passage cocher débouchant sur l’avenue Parmentier ; la distribution de secours ; le logement d’un garçon de bureau et la concierge. Regardant vers la cour, sont implantés de part et d’autre de l’axe principal : une salle de réunion pour les sociétés de secours mutuels, jouxtée d’un magasin et le départ de l’escalier d’honneur adossé au poste de pompiers. L’étage noble reçoit quant à lui, l’arrivée de l’escalier d’honneur; la salle d’attente des mariages ; l’état civil des mariages ; la salle des mariages ; l’antichambre du maire ; le cabinet du maire ; le cabinet particulier du maire ; l’antichambre des adjoints ; le cabinet des adjoints; l’antichambre du chef des bureaux ; les bureaux des employés ; le bureau du chef des bureaux ; la caisse ; la bibliothèque et sa salle de lecture ; les antichambres de la salle des fêtes ; les salons et la salle des fêtes ; l’état civil des naissances ; le bureau du sous-chef des bureaux et une salle de commissions. Au-dessus de la corniche à modillons, deux statues d'enfants gainées, également réalisées par Maniglier, entourent le blason de Paris, surmonté d'une horloge. La salle des fêtes présente un décor peint en 1907 par Victor Prouvé intitulé Séjour de paix et de joie dans le style de l'Ecole de Nancy.